Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Le Jardin de Célina, en 5 questions

Depuis juillet 2017, un nouveau lieu de charme à ouvert ses portes à Valensole. Ce petit havre de paix conçu avec amour, goût et passion par le couple Angelvin vous accueille le temps d’un repas, d’une nuit ou d’un séjour.

Marielle Angelvin, devenue chef de cuisine au Jardin de Célina après une longue carrière de coiffeuse, nous compte l’épopée de ce lieu atypique et plein de charme.

Jardin de Célina

Marielle, comment quitte-t-on une carrière de coiffeuse, un salon qui fonctionne et toutes ses habitudes de vie pour ouvrir un restaurant, chambre d’hôtes & SPA ?

Tout commence avec un gros coup dur de la vie : mon mari a eu un grave accident. Affaibli, il ne pouvait plus exercer son métier de maçon et devait impérativement changer de profession. Finalement, nous avons sauté le pas ensemble en ayant un immense coup de cœur pour cette maison alors en vente. Nous avons, ensemble, réalisé des travaux pendant environ 6 mois. Nous avons rasé tous les murs intérieurs pour repartir à zéro et façonné, de nos mains, à nos goûts, le lieu que vous pouvez découvrir aujourd’hui. Maçonnerie, façonnage des portes en bois et des gros œuvres, conception intégrale de la cave, création du jardin… c’est lui. En ce qui concerne la décoration, faite de boiserie et de teinte claire, c’est moi ! Le plus lourd du travail fut la conception intégrale de la cuisine, réalisée dans une pièce ajoutée à la bâtisse originale. Aujourd’hui, nous travaillons en famille, mon mari en salle, moi en cuisine et même mon fils qui fait l’école hôtelière pour rejoindre l’équipe !

 

Vous êtes maintenant aux fourneaux du restaurant, comment vivez-vous cette requalification ?

Avant de pouvoir tenir les cuisines du restaurant, j’ai passé un CAP de cuisine… Mais j’ai toujours cuisiné, toujours aimé être aux fourneaux avec ma mère et surtout ma grand-mère, Célina, a qui d’ailleurs le lieu rend hommage. Avec mon mari, nous avons tous les deux passé le diplôme W7 en œnologie lors d’un stage très intensif et passionnant. En salle, il se charge désormais de conseiller les accords mets et vins à nos clients. Actuellement, je m’apprête à passer le CAP pâtisserie pour avoir véritablement toutes les cordes à mon arc, enfin tous les diplômes, car en cuisine je suis déjà à toutes les étapes du repas, des amuse-bouche aux desserts. S’il y a une chose à laquelle je tiens particulièrement, c’est la qualité des produits. Un grand nombre de légumes et les herbes de Provence proviennent de notre jardin cultivé par mon père, les truffes me viennent du Plateau de Valensole ou des amis de la famille les cultivent, mes cousins (famille Jaubert) me fournissent l’huile d’olive… Ainsi, un maximum de produits sont locaux. Ensuite, pour le reste, je ne cache absolument rien, à l’ouverture de la carte du restaurant, nous avons mis un petit texte racontant l’histoire du lieu, du restaurant et l’origine des produits.

Jardin de Célina

Après une première saison 2017, que retenez-vous de la part de vos clients ?

Il faut avouer que même s’il y a plus de commentaires positifs que de négatifs, ce sont pourtant ces derniers qui nous marquent le plus. Je me souviens d’un esclandre avec un client qui n’aimait pas ma brouillade de truffe et soutenait qu’elles ne provenaient pas de la région. En salle mes serveurs ne savaient comment réagir. Heureusement mon mari a su rester calme… mais c’est une situation très difficile à vivre, surtout lorsque l’on est si attentif à la provenance des produits, à leur qualité et à la finesse de la cuisine en générale comme je le suis.

Mais je retiens quand même que les gens aiment venir pour ma cuisine, qu’ils aiment revenir d’ailleurs ! Et aussi pour les nombreux vins, variés, que nous sommes en mesure de propose en accord avec la carte. En été, ma ratatouille est un immense succès, comme mes préparations à la truffe, et ça, c’est un grand réconfort ! Au total, nous avons servi plus de 8000 repas au cours de la saison 2017 et nous sommes quasiment complets au niveau des chambres d’hôtes pour la saison 2018. Et ça, c’est une belle récompense à nos efforts.

 

Jardin de Célina

Que proposez-vous à la carte du restaurant ?

Ma carte, je la renouvelle tous les mois environ. Ainsi, j’utilise au maximum des produits frais et de saison, mais surtout je varie les plaisirs et permet aux habitués de toujours trouver de nouveaux mets à savourer. La carte est d’ailleurs à chaque fois intégralement disponible sur notre site internet. J’aime mélanger les saveurs locales à d’autres, plus exotiques, par exemple je vais proposer un wok à la thaï avec des courgettes et des herbes de Provence. C’est ce qu’apprécient les gens, une cuisine aux saveurs que l’on ne trouve pas ailleurs, à la fois simple et savoureuse. Contrairement à ce que certains pourraient penser, en voyant le cadre du lieu notamment, je ne tiens pas un restaurant gastronomique et je ne prétends pas faire ce genre de cuisine. Tout est fait maison, tout est concocté sur place, avec amour et attention. Je fais aussi attention à éviter certains produits pour les cas d’allergies alimentaires. Ainsi, je veille à ce qu’il y ait, à la carte, des plats sans ail, sans oignons ou encore sans crème pour permettre à tous de trouver leur bonheur. La liste des allergènes et également disponible et, comme tout est cuisiné sur place, parfois même à la minute, nous sommes aptes à concevoir un plat sans tel ou tel produit de manière à répondre à toutes les demandes des clients. Il y a au moins une entrée et un plat végétarien et même du pain sans gluten, à la demande !

Ce qui est également notable, dans notre carte, c’est le nombre de vins que nous proposons. Les vins proposés au verre changent aussi avec la carte, avec des tarifs allant de 5,50€ à 19€. Au total, dans notre cave, nous avons plus de 300 références de vin. Ce fut un immense investissement à l’origine qui nous a coûté tout ce que nous avions ! mais qui nous permet aujourd’hui de nous démarquer des autres établissements, notamment avec nos qualifications d’œnologue. Nous possédons des vins de toutes les qualités, de toutes les régions de France et dans tous les prix, de 16€ la bouteille la plus simple jusqu’aux grands crus millésimés pouvant atteindre les 290€ la bouteille. De même pour les champagnes, nous avons 25 références allant de 50€ à 595€ la bouteille.

 

Jardin de CélinaJardin de CélinaJardin de Célina
<
>

Et côté chambre d’hôtes & SPA, que proposez-vous ?

Nous proposons 3 chambres avec un lit double pouvant donc accueillir 2 personnes. Dans l’une d’entre elles, nous pouvons ajouter un lit et la transformer en chambre triple à la demande. Enfin, nous sommes en train de finaliser un nouveau bungalow entièrement en bois, installer au cœur de notre jardin classé. Accessible à compter du 15 juin, il sera, lui, conçu pour accueillir 4 personnes. Mais comme je l’ai dit, nous sommes déjà quasiment complets pour 2018. Je reçois en moyenne 10 à 15 demandes de réservation par jour, c’est un travail énorme !

Les résidents ont alors accès à un SPA ainsi qu’à la piscine installée en dessous de la maison et donc pas visible depuis l’espace restaurant pour plus d’intimité. Enfin, il y a possibilité de massages, sur demande, dans le SPA.

 

 

Informations pratiques :

Le Jardin de Célina,

Ancien chemin d’Allemagne, 04210 Valensole

04 92 74 83 35 ou 06 81 94 29 51

contact@lejardindecelina.com

www.lejardindecelina.com

Fermeture annuelle du 14 décembre au 14 février